Regroupant plusieurs potentiels, le domaine de la neuroscience touche de nombreuses dimensions, notamment l’évolution et le développement du système nerveux. Il s’appuie aussi sur la physiologie ainsi que la modélisation et la simulation numérique des réseaux de neurones. Pour intégrer le secteur à Paris, les candidats doivent suivre une formation adéquate en institut supérieur public ou privé.

Le programme de formation en neuroscience

Les UE optionnelles en neurosciences sont recommandées pour une spécialisation dans le domaine. Ce parcours vous permet d’acquérir les bases nécessaires dans le socle disciplinaire et d’initier aux différents aspects de la filière. En L1, les étudiants suivent plusieurs programmes, dont le cerveau au quotidien, le comportement de l’animal en milieu naturel et l’éthologie. En L2, la formation est particulièrement axée sur les neurosciences et les pathologies cognitives. En L3, les candidats qui choisissent le parcours Biologie Santé et le comportement animal. Avant de choisir votre Master en Formation neuroscience, vous devez effectuer un stage prévu ou facultatif.

Le Master Biologie Santé permet une spécialisation dans les neurosciences. Cette option est dédiée à ceux qui souhaitent intégrer une équipe de NeuroPSI. Les étudiants peuvent choisir leur plateforme de cursus M1 et M2 parmi la liste proposée par les instituts supérieurs. En M1, ils doivent opter pour une plateforme majeure et des UE au choix. En M2, des parcours internationaux permettent aux impétrants d’achever leur filière.

Les masters en neuroscience

Les formations diplômantes en neuroscience sont les plus conseillées pour se spécialiser dans le domaine. La Formation neuroscience Master de recherche en sciences cognitives de HEC Paris est une option intéressante. Proposé en formation initiale, ce programme est un golden ticket pour les candidats qui souhaitent intégrer des futurs services neuros d’entreprises ou devenir des premiers CNO français. Il permet aux étudiants de cerner la cognition sociale et individuelle (raisonnement, mémoire, émotions, perception, etc.). L’option comporte plusieurs matières comme la linguistique, la psychologie, la neurologie, la théorie de la décision et la philosophie.

L’université Paris-Descartes propose en formation initiale et continue le Master en sciences cognitives. Pendant la première année d’études, les candidats initient aux enseignements de base de la filière (mathématiques, linguistique, philosophie, psychologie expérimentale et sciences sociales). En deuxième année, ils effectuent un travail de recherche avec un laboratoire associé. Ce programme est accessible à plusieurs secteurs comme la médecine, le management et l’ingénierie. Le diplôme délivré en fin de cursus permet au titulaire d’exercer un emploi dans les secteurs cognitifs.

Le Master en Psychologie de la cognition proposée par l’université Paris 8 Descartes s’ouvre à de nombreux horizons. Il aborde différents processus autour de la cognition humaine dans les domaines de l’attention, du langage, du raisonnement, de la perception, de l’émotion et de la résolution de problèmes.

Les métiers dans la neuroscience

Les neurosciences englobent l’étude scientifique du système nerveux depuis l’échelle moléculaire jusqu’aux organes. Les professionnels du secteur travaillent dans plusieurs branches, dont la neuroscience sociale, la neuroendocrinologie, la neuroscience cognitive, la neurophysiologie et la neurologie. Ces différentes disciplines sont catégorisées en de nombreuses familles, à savoir les sciences biologiques des neurosciences, les sciences médicales, l’ingénierie et la technologie des neurosciences. Les grandes parties des travaux réalisés dans les neurosciences sont principalement effectuées dans des centres de recherche (publics ou privés). Ces recherches permettent de résoudre les problématiques dans la psychologie et la biologie. Les formations en neuroscience ouvrent à plusieurs emplois de la recherche et développement : enseignants et enseignants-chercheurs, chercheurs, ingénieurs, chargés de communication, attachés de recherche clinique, cadres technico-commerciaux, chefs de projet, etc. Les débouchés travaillent dans des secteurs variés comme l’éducation, la recherche publique, les centres de soins, de réadaptation, les centres de recherche privés et l’industrie.