On le sait aujourd’hui,  l’intelligence collective est un concept de travail qui est de plus en plus utilisé pour le développement d’idées en entreprise. Cependant, il peut aussi arriver que ce système puisse présenter des failles. En effet, il  peut arriver que les idées produites lors d‘une session de travail de groupe comportent des limites. De ce fait, il se pose une véritable interrogation qui est celle de savoir, les différents éléments qui peuvent causer les failles de cette forme d’intelligence et comment y remédier. 

Le dysfonctionnement de l’intelligence collective 

En réalité, on se rend compte que l’un des principaux  facteurs pouvant causer un potentiel dysfonctionnement de l’intelligence collective est axé sur le volet de l’information qui d’apparence  est riche, mais en réalité, pauvre, car elle souffre d’un manque de relief et d’épaisseur.  Avec un grand nombre de flux de graphique, de chiffre, de statistique, de signaux, de symboles et plein d’autres éléments,  cela mènent au final à un trop-plein d’information difficile à gérer.  

En effet, le manque de relief d’une information provient du fait que la plupart des informations sont basées sur le même niveau d’intensité. De ce fait rien de vraiment concluant n’arrive à en ressortir. Le fait d’avoir une affluence  de données et de graphique favorise l’édification d’un véritable frein à la compréhension de tout ce flux d’information.

Les solutions efficaces

Pour éviter cette situation qui peut mener à une mauvaise exploitation de l’intelligence collective au sein d’une organisation, Il faudrait que le flux soit structuré, simple, facile à comprendre pour tout le monde. Autrement dit, il faudrait éviter au maximum, les effets néfastes qui peuvent intervenir dans l’interaction entre le personnel et les informations. Il faudrait de ce fait abandonner un ensemble d’éléments comme :

  • La mise en place constante de nouvelle forme de réorganisation de l’entreprise: cette réorganisation nécessite généralement   des sessions de formation qui ne sont pas toujours facilement assimilées du premier coup par les concernés.
  • La culture de la punition  qui n’est pas agréable pour  les employés.
  • L’excès de reporting bureautique.
  • La mise en place des nouvelles règles. 

Certains éléments doivent aussi être mis en place pour pouvoir exploiter le plein potentiel de l’intelligence collective. Ainsi il est conseillé de  privilégier : 

  • La mise sur pied des outils efficaces pour faciliter la compréhension des flux d’informations que reçoivent les employés aux quotidiens.  Mais ces outils ne peuvent pas être efficaces si déjà à la base le volet humain en termes d’échange et de résolution de conflit et d’imprévue n’est pas mis sur pied. 
  • La mise sur pied des systèmes de résiliences pour gérer les imprévus qui peuvent intervenir dans la vie globale de l’entreprise en elle-même.   

L’intelligence collective comme nous avons pu le voir, peut faire preuve de certaines limites à cause de la qualité et du flux d’informations. De ce fait, pour éviter cela,  de nombreuses solutions que nous avons précédemment évoquées peuvent être mises sur pied.