Une approche un peu trash pour une marque de surfwear, non? J’avais jusqu’alors une image assez écolo de ce marché, mais peut être n’est-ce pas assez aspirationnel pour une cible ado en recherche de défis, d’interdits et de sensations fortes… Face à des valeurs qui paraissent aujourd’hui trop fades, Quiksilver aurait-il pris le contrepied? Ou essaient-ils de jeter un pont entre les différents sports de glisse, entre un univers surf trop lisse et un univers skate plus vindicatif?