Neuromarketing : comprendre le cerveau du consommateur, Votre stratégie marketing doit vous permettre de vous implanter sur votre marché, définir votre positionnement et créer une valeur unique pour vos clients.

En unissant le marketing et la science, le neuromarketing vous aide à comprendre les décisions des consommateurs.

Comprendre et connaître le consommateur ne sont pas des tâches faciles. Si vous pensez qu’il suffit de l’interroger sur vos sentiments et vos désirs, il est temps de revoir vos concepts. Plusieurs études ont prouvé que le cerveau est l’un des principaux responsables des choix des gens. vous savez que de temps en temps, notre société a changé et qu’une nouvelle conscience de la consommation est apparue. Plus que jamais, vous devez mieux comprendre un concept important dans le processus de connaissance réelle du client : le neuromarketing. Cela peut paraître idiot, mais la neuroscience explique, dans une large mesure, la raison de plusieurs décisions, y compris au moment de l’achat. J’ai souvent entendu parler de ce sujet et j’ai toujours pensé : « mec, ça n’a pas de sens ». Cependant, avec le temps et la nécessité de me réinventer, j’ai décidé d’étudier un peu plus le concept. La première chose que j’ai faite au début de mon entreprise a été de me mettre à la place du consommateur. J’ai commencé à « rationaliser » ce qui me faisait en fait préférer un produit ou un autre. La conclusion à laquelle je suis arrivé ? Le neuromarketing fait toute la différence dans la stratégie d’une entreprise, notamment dans sa communication avec le client. Après tout, c’est là que l’on montre qui on est et ce pour quoi on est venu. Alors, apprenons un peu plus ?

Qu’est-ce que le neuromarketing ?

Ce terme désigne l’un des sujets les plus récents étudiés par les professionnels du marketing. Son essence vient de l’union de la neuroscience et de la recherche sur le comportement des consommateurs. En bref, les neurosciences étudient comment le cerveau et le système nerveux influencent les décisions des gens. Le marketing, basé sur ces informations, essaie de comprendre comment elles peuvent être appliquées dans leurs actions.

En unissant le marketing et la science, il devient plus facile de comprendre la logique de la consommation, c’est-à-dire ce qui amène les gens à s’intéresser à un certain produit. Des études prennent en compte les réactions du cerveau aux stimuli externes et ont déjà prouvé que les décisions de consommation proviennent du subconscient. L’analyse de ces réactions est généralement effectuée par des tests tels que l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle et l’électroencéphalogramme, qui permettent de saisir les activités neurologiques.

Ça a l’air plutôt blablabla, hein ? Mais des recherches menées par des experts en la matière ont prouvé que c’est la stimulation des souvenirs, des émotions et des expériences positives qui fait qu’un client se souvient et s’attache à une marque particulière. Cette information est puissante lorsque vous voulez atteindre le cœur de nos consommateurs. Les techniques de marketing, basées sur ces études, peuvent être appliquées à tout matériel publicitaire, qu’il soit en ligne ou physique.

Toute cette histoire du neuromarketing a eu deux précurseurs : un professeur de marketing des Pays-Bas, nommé Ale Smidts, et le chercheur américain de Harvard, Gerald Zaltman. Les études ont pris forme à partir de 1990 et les avantages qu’elles peuvent apporter aux entrepreneurs, entre autres, impliquent :

Et comment puis-je appliquer cela à ma réalité ?

Eh bien, il n’est pas toujours facile d’appliquer les concepts du neuromarketing dans votre entreprise. Ici, essayer de vous donner une idée de la manière dont cela peut être fait. Il existe certaines techniques que vous pouvez appliquer dans votre communication avec les clients et qui permettent d' »atteindre le cerveau du consommateur ». D’après mon expérience de journaliste et d’entrepreneur, ces conseils sont super utiles à partir du moment où vous connaissez bien votre consommateur et savez comment et à qui vous vous adressez. Sans eux, ils peuvent finir par être un autre « coup de pied ». Je recommande donc qu’avant de les mettre en pratique, vous évaluiez quels sont les principaux « maux » de vos clients. On y va ?

D’abord, montrez au consommateur qu’il ne peut pas vivre sans son produit !

En d’autres termes, profitez des situations quotidiennes de votre consommateur pour lui montrer comment tout peut être plus facile lors de l’achat de votre produit ou service. Les relations coûts x avantages et avantages x inconvénients peuvent aider dans ce processus de communication avec le consommateur. Utilisez-les principalement dans les campagnes publicitaires et les graphiques que vous produisez. Valable également pour vos publications sur les réseaux sociaux.

Ensuite,  Utiliser un langage simple, direct et familier.

Parlerez-vous au client ? Appliquez cette technique. Allez-vous produire une campagne ? Faites de même. En d’autres termes, à tout point de contact avec votre client, c’est le meilleur moyen d’atteindre son « cœur » et, par conséquent, son « cerveau ». Connaissant bien votre public, il n’y a pas d’erreur dans la définition de cette « voix ».

Après Plus, c’est moins.

Il ne sert à rien de se faire entendre et de construire sa campagne si on « parle trop ». Il est scientifiquement prouvé que l’attention et la concentration sont maintenues pendant environ trois minutes. Soyez donc objectif. « Plus de la même chose » et « remplissage de saucisses » ne créeront pas de réactions positives chez vos clients.

Stimuler le regard et l’émotion.

Le cerveau s’attache aux couleurs, aux sons, aux textures, aux odeurs et à tout ce qui génère des sentiments et des émotions d’une manière ou d’une autre. Utilisez donc cela à votre avantage. Si vous vous mettez à la place du consommateur, comment votre produit fonctionne-t-il à cet égard ? A-t-il une couleur ou un emballage qui lui est propre, comme le Coca-Cola, par exemple ? A-t-elle une odeur propre, comme celle des magasins Subway ? Quels sentiments transmettez-vous à vos clients par le biais de votre produit ou service ? Comme le cerveau prend ses décisions de manière inconsciente, stimuler ces sens fait toute la différence lorsque votre consommateur définit son achat.

Approfondir les connaissances

Maintenant que vous connaissez un peu mieux le concept et la manière de l’utiliser, vous voulez vous laisser quelques conseils pour approfondir le neuromarketing :

D’abord  Lisez le livre de Martin Lindstrom « La logique de la consommation ».

À l’aide de cas réels liés au sujet, l’auteur montre les réactions neurologiques aux campagnes publicitaires et explique les facteurs de succès d’un produit en s’appuyant sur la science.

Ensuite Recherche sur la psychologie des consommateurs.

C’est un autre domaine d’étude très intéressant pour mieux comprendre les sentiments et les émotions qui impliquent le consommateur dans le processus d’achat.

Après Comprendre un peu mieux le concept de persona ou d’avatar.

Tout ce qui sert à un groupe de consommateurs n’en sert pas un autre. vous avez des réactions, des émotions et des sentiments qui varient en fonction de chaque situation. Il en va de même pour les produits et les services.

Approfondir les concepts de neuroscience et de neuroséconomie du consommateur.

La première porte essentiellement sur l’application des méthodes scientifiques dans les études de marché. La seconde se rapporte à l’étude des réactions neurologiques aux facteurs économiques.

Enfin, Exercez le neuromarketing en vous. Vous êtes aussi un consommateur, n’est-ce pas ?

Un bon test consiste à analyser froidement les campagnes et les produits. Sentez ce qu’une certaine publicité vous apporte. Que pensez-vous de la consommation de ce produit ? Ces sentiments vous aideront à trouver la meilleure voie pour votre entreprise.

Avec un peu d’étude et de dévouement, vous serez sans doute prêt à trouver la meilleure façon d’inclure les concepts et les techniques du neuromarketing dans vos interactions avec les consommateurs. Ils seront essentiels, notamment pour définir la manière dont vous lui parlerez. Avez-vous déjà pensé à l’efficacité que peut avoir votre communication si vous le connaissez si profondément ? Et les profits et les avantages que cela peut vous apporter, alors vous ne parlez même pas !