Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ségolène aurait-elle fait des émules?

La dernière grande mode en matière de marketing - et dieu sait qu'on aime ça les modes, c'est très pratique -  est apparue il y a deux - trois ans et a littéralement explosé en 2006, c'est le marketing participatif. Et pour une fois, ce n'est pas une fumeuse invention de marketeur, car en réalité c'est plutôt le consommateur qui a fait plier les marques et les a aidées à évoluer avec leur environnement.

Mais qu'est-ce donc?

Premier indice : littéralement, et d'après la définition donnée, le marketing participatif est un ensemble de techniques marketing par lequel le client ou consommateur est associé au développement ou à l’évolution du produit. Les consommateurs peuvent ainsi être sollicités pour choisir un nouveau nom de marque, un slogan ou le nouveau parfum d’un produit.

Maintenant, si je vous dis Doudou Brandt, Recette de Tatiana, Babybel Cheddar, Danette Chocolat blanc, M&Ms, Longchamp ou Twingo, vous visualisez mieux?

Cette forme de marketing existe évidemment depuis toujours sous des formes différentes, mais il faut admettre que l'essor d'Internet a fortement contribué à développer ce mode de communication. Les phénomènes satellites comme le chat, les forums, le mail, ont aidé, au tout début, à diffuser les actions de marketing viral.

S'en est suivi un ras-le-bol général lié au caractère parfois agressif de ce type de communication, et une frustration énorme liée à la passivité du consommateur. Ceux-ci, regroupés confiants et conscients de leur impact sur les marques ont alors pris la parole, créant ainsi le phénomène web 2.0. Les marques ont donc retravaillé leur copie et sont revenues avec une toute nouvelle proposition : pousser encore plus loin le curseur de la customisation via deux outils, le CRM et le marketing participatif.

Babybel a ainsi proposé très tôt à ses consommateurs de voter pour le prochain parfum. Liebig est en train de lancer une nouvelle référence issue d'un concours de recettes, et est même allé jusqu'à donner à son produit le nom de sa consommatrice, reconnaissance ultime de la marque pour l'individu. Désormais, le consommateur devient acteur, la marque a remisé techniques agressives pour un mode de communication plus ouvert, souvent plus drôle aussi.

Deux articles très intéressants :

http://www.ipsos.fr/CanalIpsos/articles/1847.asp

http://www.nouveleconomiste.fr/1362/1362-tendance.html

Une campagne participative particulièrement inventive et attachante, qui a d'ailleurs été primée (DDB - 2005)

www.casting-brandt.com

Tag(s) : #Tendances

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :