Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui de l'oeuf ou de la poule, c'est la question du jour.

De quoi parle-t-on? Des dernières campagnes Oxford et Clairefontaine, une sorte de match France-Angleterre... sauf qu'ici les protagonistes sont en fait des compagnies respectivement normande et vosgienne. Bon, tout le monde s'en moque, je sais, c'était juste un excès de chauvinisme.

L'intérêt de ces deux marques vient du fait qu'elle se partagent plus ou moins le marché aujourd'hui, et qu'elles se livrent une bataille sans merci qui a le mérite d'animer un marché, avouons-le, peu sexy sur le papier - sans mauvais jeu de mots. Si Oxford (groupe Hamelin) revendique le marché européen du cahier ainsi que le réseau de la grande distribution, Clairefontaine (groupe Exacompta) s'octroie quant à elle le marché français, et plus particulièrement les papeteries & magasins spécialisés. Il faut dire qu'en terme d'imaginaire, Oxford possède un avantage majeur au niveau international, avec un nom si évocateur d'excellence.

Bien sûr, ces deux marques ne font pas que dans le cahier, mais il faut croire que c'est encore le support le plus intéressant à travailler, si l'on s'en tient à leurs dernières pubs. Il faut dire que les mots "copies doubles" ou "fiches bristol" ne nous rappellent pas que des bons souvenirs. Plutôt des sueurs froides, un ventre qui gargouille, et un tic-tac obsédant en bruit de fond...

Les deux concurrents jouent d'ailleurs sur le même tableau : les émotions, les ados, la vie qui passe, les écrits qui restent. A une époque où les djeuns ont plutôt tendance à passer un bac option texto, ça parle à tout le monde; aux ados qui se rêvent en poètes maudits, s'inventent des histoires et qui, malgré un aspect blasé et leurs lacunes en orthographe (là j'en vois qui vont me tacler), cherchent désespérement à injecter un peu de romantisme dans leur vie; aux mamans qui voient défiler leur vie, leurs premières fois et leurs années lycée un brin nostalgiques. Bref, il semble que le cahier soit la poule aux oeufs d'or. Et j'en reviens donc à la question de départ : qui de l'oeuf ou de la poule? Quelle marque s'est donc inspirée de l'autre? Je vous laisse juger de la proximité des deux publicités.

Dernier fait intéressant avant de vous laisser avec ces films : si Clairefontaine et Oxford se réservent le papier 90g haut-de-gamme répondant aux normes draconniennes françaises, ils se sont néanmoins engagés dans le business de la MDD pour saturer leurs sites de production, avec du papier étranger 70g. A elles deux, on peut donc dire qu'elles couvrent une bonne partie du marché.









Tag(s) : #Copy TV

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :